Afrique

L’histoire d’amour de Thomas et Marie a traversé le temps. Aujourd’hui, elle traverse le monde avec leur 4 enfants. Leur périple, ils le partagent sur Internet via leur blog Six en piste. Suivez leur aventure sur https://sixenpiste.com/

A peine arrivés au Zimbabwe, nous faisons la connaissance de Barnabé, un bébé buffalo qui a perdu sa maman. Après trois jours à pleurer devant l’entrée d’un lodge, il a été recueilli par le personnel, nourri. Aujourd’hui, il fait parti de la famille et se balade dans la maison librement, sous l’oeil amusé des éléphants.

Objectif atteint !? Déjà ??

Et Voilà ! Nous y sommes déjà ! Un immense merci à vous tous, vous venez d’offrir une voiture à des étudiants en mécanique et une année scolaire à un orphelin ! Bref, grâce à vous, ce sont plusieurs dizaines de jeunes qui voient leur avenir s’embellir.

Nous sommes évidemment ravis pour eux, et aussi touchés de voir que nos amis, notre famille, mais aussi des gens que nous n’avons jamais rencontré ont eu la gentillesse de soutenir ce projet.

Nous vous l’avons promis, vous aurez bientôt une photo de votre écolier et des étudiants en mécanique autour de leur voiture.

Encore merci à vous tous pour votre aide…

Et si par hasard certains d’entre vous souhaitaient donner et n’en ont pas eu l’occasion, la collecte est toujours ouverte. Si nous dépassons notre montant, ce sera autant en plus pour accueillir un autre orphelin ou d’autres projets éducatifs pour Chikowa, que nous vous décrirons bien sûr, en fonction du bonus de collecte.

 

Si les touristes sont attirés par la Zambie, c’est pour venir y voir les victoria falls, les léopards du south luangwa ou les éléphants du lower zambèze. Mais ce pays est bien plus que ça ! Nous y avons fait les plus belles rencontres de notre voyage. Les Zambiens nous ont ouvert les bras et nous ont accueillis comme des membres de leur famille.

Rappel : il nous manque encore un coup de pouce pour boucler notre collecte ulule pour les zambiens, à vous de jouer !

 

Certains enfants parcourent des kilomètres sous le soleil ou dans la poussière pour rejoindre leur salle de classe qui n’est souvent qu’une pièce sans pupitre ni tableau.Les frais de scolarité sont inabordables pour beaucoup de parents. Mais ici à Chikowa, la chance a tourné en faveur des étudiants, grâce au soutien des pères Comboni.

Il est trop tard ce soir-là pour aller plus loin. Nous nous arrêtons donc au bord d’une route, dans une école. Gentiment, les professeurs nous proposent de nous installer sur l’un des terrains de l’établissement, et nous invitent à venir témoigner devant leurs élèves le lendemain matin. Finalement, ce sont les élèves qui nous donnent une véritable leçon ! Ici, l’école est vécue comme une chance à saisir, une promesse d’un avenir meilleur.